Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

Devenir riche et connu grâce à un blog : série-réalité

Je commence cette rubrique par une petite présentation de ma décision, le pourquoi de la création d'un blog qui va être connu.

9 mai 1999, à l’âge de 9 ans j’ai écrit mon premier poème, consacré à la paix. Depuis je me croyait poète jusqu’à mes 20 ans à peu près, je n’arrêtait pas d’écrire. J’ai mis du temps pour comprendre que ce n’est pas seulement avec les mots, qu’on est poète ou non, que c’est plutôt un choix, un choix libre de s’exprimer, de faire ce qu’on a vraiment envie de faire sans se soucier des qu’en-dira-t-on.

C’est là que l’âme est heureuse et que le cerveau est content de servir sans poser de questions. Quant à l’ego, il se fait tout petit au moment où cette magie de réalisation humaine, cette énergie, cette poésie, se met à l’œuvre.

Et hier, j’ai fait un choix. Le choix, qui va définir toute mon existence à l’avenir, qui va réunir tout ce que j’ai déjà fait et tout ce que je vais encore faire pendant cette merveilleuse vie, qui n’est qu’un instant, mais si précieux.

J’ai mis du temps à comprendre définitivement ce que je dois vraiment faire dans la vie et à quoi vont servir toutes les petites et grandes choses que j’ai apprises, que j’ai subies, que j’ai tentées. Mais quand je l’ai compris, tout est devenu claire comme ça ne l’est jamais été. Je n’ai jamais été si calme et ambitieux en même temps.

Et c’est vous qui m’ont aidé à le saisir. Vous, qui me suivez et qui êtes venu en savoir plus quand vous m’avez entendu à la radio, qui avez aidé à réaliser plusieurs bonnes choses.

On s’est connu à la guerre, comme on dira souvent en Ukraine quand celle-là sera terminé. Ça crée des liens, même si on ne connaît pas grand-chose l’un sur l’autre. Tout ce que je sais, c’est que vous êtes des personnes merveilleuses, auxquelles je peux faire confiance. Et je veux vraiment vous connaître plus. N’hésitez pas à me raconter un peu plus sur vous, sur ce que vous faites actuellement dans la vie, sur vos projets, vos rêves.

Avant je ne vous parlais dans ce blog que de la guerre et de nos missions humanitaires. Et j’aime beaucoup cette magie de radio, de podcasts, de paroles. Ça me permettait non seulement de vous donner des infos, de trouver de l’aide pour nos missions, mais aussi ça m’aidait moi à mieux me comprendre, à mieux comprendre beaucoup de choses sur cette vie, sur les gens. Quand j’écris, je ne sais jamais exactement ce que ça va donner. Et ça donne toujours et exactement ce qui devait être écris et entendu. En ces moments-là, je ne suis qu’un reproducteur qui reçoit et qui fait passer le message. Je ne suis même pas francophone de naissance, j’adore cette langue mais je l’ai apprise, et pourtant les mots viennent. Pure magie pour moi.

Donc je vais écrire. Enregistrer ma voix quand c’est possible, mais surtout écrire. Écrire dans ce blog de plus en plus. Et désormais, non seulement sur la guerre, mais aussi sur les choses qui me plaisent, sur mes activités, mes business, sur tout ce que j’ai pu apprendre dans cette vie et sur tout ce qui m’attend encore. J’ai compris qua ma vraie utilité dans ce monde, est celle de décrire les choses, de les découvrir d’abord moi-même, de les déboucher et de partager ce que j’ai découvert avec les gens.

J’ai été entrepreneur depuis l’âge de 18 ans, tous mes business étaient plus ou moins liés à l’internet : les sites de contenu, les boutiques en ligne, l’agence de publicité, le marketing d’affiliation, la création des extensions pour WordPress, les services et les outils pour ceux qui ont un site web. Ce que j’aimais le plus c’était de créer un business qui marche, qui rapporte, qui résolue tel ou tel problème de celui qui lui paie son argent. Et surtout j’aimais décrire tout ça et apprendre aux gens à s’en occuper.

J’ai toujours voulu partager mon expérience et c’est même grâce à mon blog, que j’avais à l’époque, que je me suis lancé dans l’entreprenariat. Depuis que je l’ai fermé il y a plus de 10 ans, cette idée de redevenir blogueur à nouveau ne me lâchait pas, malgré tout ce que je faisais pour gagner ma vie. Et maintenant, il ne s’agit même pas de gagner simplement ma vie, car j’ai bien compris à quel point il est indispensable pendant une guerre d’avoir plusieurs sources de revenu stables.

Être riche, ce n’est pas un luxe ou une ambition enfantine, ça sauve vraiment des vies. Et il n’y a rien de plus précieux, en tout cas pour moi, qu’une vie.

Ma façon de devenir riche et connu

Je vais les lancer mes business un par un, et je vais décrire comment je le fais dans mon blog. Une sorte de télé-réalité si vous voulez, vous pourrez observer mon chemin, le suivre ou l’adapter pour vos besoins et activités.

Les succès et les erreurs des autres peuvent toujours aider à faire mieux soi-même, éviter les pertes, économiser le temps, trouver des idées, etc. Comme j’ai déjà de l’expérience un peu dans tout ce que je vais lancer, je ne vais pas tarder à partager cette expérience avec vous. Des fois, avant même de m’en resservir moi-même, parce que l’écriture m’aide beaucoup à y voir plus claire.

Création des sites de contenu, des médias, des sites d’avis qui génèrent des revenus, programmation WordPress, promotion, ventes B2B et B2C, boutiques en ligne, marketing sous tous les ongles, y compris celui d’affiliation, différents outils qui aident à faire marcher tel ou tel business : je vais vous parler de tout ça.

Je vais aussi partager avec vous mon code, ce qui pourra vous économiser quelques milles euros si vous avez à peu près les mêmes tâches pour vos projets. Il sera facile à implémenter par vos techniciens. Même si c’est ma boîte d’or, je vais vous la donner.

Et surtout je vais m’investir dans le référencement et dans la promotion de ce blog, car il y a une autre chose que j’ai comprise pendant cette guerre : la notoriété est aussi bien indispensable que d’être riche. Donc la première étape dont je vais m’occuper pendant les deux premiers mois, c’est le contenu, les interviews, la publicité, les réseaux sociaux, les podcasts : tout ce qu’il faut pour augmenter le nombre des gens qui se rendent sur mon blog et me suivent.

Et bien sûr je vais décrire mes astuces et partager mes résultats, analyser publiquement ce qui marche, ce qui ne marche pas, ce qui marche le mieux. Et je vous montrerai aussi comment ce blog va me générer des revenus, dans certains cas, passifs, grâce aux business que je ferai à côté. En voici une liste d’ailleurs.

Développement WordPress

Actuellement je le fais déjà, mais tout seul. Avec tous les projet humanitaires, je n’ai pas beaucoup de temps pour m’occuper de mes clients qui ne sont pas nombreux pour la même raison, mais cette occupation a un potentiel énorme si j’arrive à la transformer en business. Et c’est carrément facile, parce que j’ai toujours des demandes de la part des clients potentiels, donc il suffit de créer une structure qui fonctionne.

Sites de contenu

C’est un business que j’avais déjà à l’époque de ma jeunesse en Russie. Depuis j’ai appris pas mal de nouvelles technique sur la création de pareils site et je vais en faire plusieurs afin que ça rapporte régulièrement des revenus passifs grâce au référencement du contenu par les moteurs de recherche et à la monétisation avec la publicité approprié. D’ailleurs, les astuces dont je vais me servir pour cette tâche vont aussi être utilisé pour la promotion de ce blog, donc sûrement je vais vous en parler un peu plus en détails et si vous aimez, vous pourrez vous y lancer aussi.

Ce n’est pas très difficile, j’ai vu des gens de tous les âges qui ont fait ça et ont eu un résultat, mais il faut surtout être patient et suivre la méthode pas par pas.

Solutions personnalisées pour WordPress

Pendant les quatre dernières années je travaillait en tant que développeur WordPress et vu que les sites que je faisais n’ont jamais été simple, j’ai créé une grande quantité de fonctionnalité unique qui pourraient très bien être emballées et vendu en tant que solutions toutes faites, prêtes à être utilisé après l’achat et l’installation. Des fonctions qui aident à travailler sur le contenu, aident dans la promotion et la monétisation, permettent d’avoir les profils des membre du site, etc.

C’est un business assez intéressant, que j’ai déjà eu dans ma vie même quand je n’étais encore pas programmeur. Donc si vous travaillez dans ce domaine, pensez-y, la programmation ça s’achète et les idées des extensions qui marchent, ce n’est qu’en étant plongé dans le sujet qu’on peut vraiment les élaborer.

Boutiques en ligne

À ma jeunesse j’en avais deux, et les deux étaient à succès. C’était des petits trucs très nichés par contre, une qui vendait des modèles des bus soviétiques pour des collectionneurs, et l’autre : les accessoires pour iPhones. Après j’en ai eu marre et on s’en est débarrassé, la deuxième on l’a même vendu et après la vente elle était rentables pendant encore plusieurs années. Ce que je veux créer maintenant, c’est une boutique en ligne qui exporte de l’Ukraine des produits fabriqués ici. J’adore bricoler et aussi il y a énormément de gens qui le font en Ukraine donc pourquoi ne pas soutenir leur créativité. Surtout, à Odessa, je connais déjà un grand nombre de créateurs et moi-même j’ai quelques idées, dont je vous parlerai plus tard.

Je pense que mon expérience dans le web va beaucoup m’aider. Ça fait longtemps que je n’ai pas touché aux boutiques en lignes, leur création, promotion et tout. Il y a eu aussi des nouvelles technologie qui sont apparues depuis. Et je vais me le rappeler en détails en partageant mon parcours. Comme ça vous pourrez en profiter.

Frenchbox : Points cafés et émissions radios-télé

J’ai toujours rêvé d’un bar ou d’un café. J’aime bien créer une ambiance où les gens se sentent comme chez eux, une ambiance particulière. D’ailleurs, en 2014 à Moscou j’avais une petite librairie dans un espace artistique en plein centre ville où se rencontrait pour des soirées littéraires des poètes, lds écrivains, des musiciens et d’autres artistes. On vendait pas beaucoup de livres par contre, mais les soirées étaient uniques et ça me passionnait vraiment.

Maintenant on a ce local à Odessa, équipé de bureaux actuellement, et on a aussi de l’électricité à Odessa, on fait des projets humanitaires pour Mykolaïv avec David Ed Carbonell et on pense transformer ce local en un espace artistique qui à la fois permettra de gagner de l’argent pour notre projet Cafés du Cœur ( des camionnettes-cuisines qui distribuent gratuitement les repas préparés sur place ) et de créer des émissions radio et télé, pour les diffuser en Ukraine et dans les pays francophones.

Comme ça on gagnera aussi dans la notoriété et tous nos projets humanitaires auront plus de soutien. Au local on inviter des gens, des musiciens aussi. Et aussi on va essayer d’installer des petits kiosques, point café un peut partout dans la ville, avec des caméras (non-caché) pour faire passer l’ambiance de temps en temps.

David il a beaucoup d’expérience dans les cafés, moi dans le web, tous les deux on adore la radio et quand on est ensemble on rigole beaucoup et ça fait un moment qu’on se dit qu’on de se filmer, faire une télé-réalité, donc on va le faire pour de vrai et on verra ce que ça donne. Je pense que ça va être merveilleux, je le sens bien.

Atelier de meubles artisanaux

C’est aussi avec David qu’on va le faire. Déjà, en construisant le local on a compris qu’on adorait travailler le bois ensemble, faire des meubles, et pour nos Cafés du Cœur on va louer une grange et l’équiper pour pouvoir produire des camionnettes-cuisines.

On est créatifs et faire des meubles ça nous amuses donc on va aussi en profiter pour faire un business et rapporter de l’argent pour nos projets humanitaires.

Conciergerie de luxe à Odessa pour les étrangers

Les étrangers viennent à Odessa même pendant la guerre. Et c’est vrai que, malgré les bombardements, on a plutôt confiance, on se sent protégé, et on ne croit plus que les russes vont envahir cette ville. Nous faire chier oui, ils peuvent, mais on n’a plus peur.

Je ne suis jamais allé en Israël, mais les gens et les médias disent qu’ils sont bombardés régulièrement, et pourtant, ils sont fort au niveau économique. Le tourisme, les services médicaux sont très développés. Et je pense que l’Ukraine devrait suivre cet exemple, et à mon avis elle se dirige bien dans cette direction là.

Mes amis francophones à Odessa m’ont proposé de faire un business ensemble basant sur leurs connaissances en services locaux. Ils le font déjà, mais les clients viennent de bouche à l’oreille et il est temps d’agrandir cette activité. Moi je sais faire des sites et amener des clients grâce à l’internet, donc on va bientôt lancer un site en français et en anglais ( je vous le montrerai ) et commencer la promotion de nos services.

Pour le moment il s’agit des dents ( des implants ), des cartes de séjour, de la location et l’achat des appartement et surtout l’accompagnement d’un étranger dans la ville d’Odessa, afin qu’il n’ait aucun problème durant son séjour en Ukraine.

Vous pouvez participer

Comme j’ai toujours été franc avec vous, je ne vois pas de raisons pour ne pas le rester. Et je dois vous avouer que je commence tout ça sans aucun budget. Tout l’argent que j’ai gagné en travaillant comme développeur est passé à la construction du point d’invincibilité, mais je n’ai jamais été si sûr d’avoir fait un bon choix et je ne m’arrêterai pas, car je sais, que les revenus que je vais générer vont financer une grande partie de nos missions humanitaire en Ukraine, pendant et après cette guerre.

Et je sais, qu’une vie entière ne me suffira pas pour oser dire un jour, que j’ai assez donné. Il y aura toujours plus de demande que l’on pourrait satisfaire, je ne me fais pas d’illusions à ce sujet, et c’est aussi cette compréhension-là qui élimine les frontières de ma motivation. Il le faut, je peux le faire, et je le ferai.

Et même si c’est encore plus intéressant dans le cadre d’une quelconque télé-réalité de démarrer sans fonds, même si je connais pas mal d’astuces pour augmenter l’audimat sans un rond et que pour mon égo, si je l’écoutais, il serait beaucoup plus fort de dire que j’ai réussi sans aide, on reste quand même dans une vraie guerre, donc le temps est très précieux. Et les moyens de promotion qui marchent le mieux, coûtent de l’argent. Heureusement, je sais m’en servir donc chaque euro que je pourrai investir dans ces outils sera bien utilisé. Si jamais vous voulez me donner un coup de pousse, n’hésitez pas à faire un don, ça aidera vraiment et dans peu de temps l’argent que vous avez donné sera multiplié plusieurs fois et nous servira dans nos missions humanitaires, ce qui est le but principale de tous ces business que je lance.

Et pour vous remercier, je peux déjà vous annoncer qu’une fois que je suis assez connu, les gens qui ont un jour fait un don sur mon blog, soit pour nos missions humanitaires, soit pour m’aider dans la promotion, vont recevoir un cadeau spécial de ma part, qui aura sûrement de la valeur aux enchères, surtout après la guerre. Certains pourraient le deviner, mais je garde l’intrigue pour le moment.

Voilà, je suis content de pouvoir me confier à vous et je tiens à vous remercier encore une fois pour votre soutien. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me répondre, et moi malgré les alertes et les bombardements, qui ne me font plus aucun effet, je me lance à fond dans tout ce que j’ai décrit ci-dessus.

Bonne journée et prenez soin de vous !

Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée