Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

Con-gelé

Voilà déjà une semaine que les maladies me suivent l'une après l'autre. Maintenant c'est un gros orgelet qui m'a privé d'un œil.

Normal, il fallait prévoir. Ce n’est pas sans conséquences qu’après la nuit de mardi à mercredi j’ai eu tellement mal aux yeux que je ne pouvais pas les ouvrir pendant une heure. Cette nuit là, je me suis gelé à tel point, que je pensais que j’allais y passer.

J’avoue, que je n’avais pas peur de mourir. C’était même excitant de voir enfin ce qu’il y a après. Aucun regret, certainement parce que malgré la guerre je sui heureux comme je ne l’ai jamais été. Cette nuit là ils ont remit du courant pendant trois heures et c’est grâce à cette richesse inattendu que j’ai pu me réchauffer un peu. Bien sûr, je ne dors plus dans cette maison. J’y viens chaque jour juste pour nourrir mes chats et rester un moment avec eux. Mon travail est bloqué. Au début des coupures j’essayais de travailler dans les cafés et restos et j’ai même réussi à terminer un des projets que j’ai sous la main, mais maintenant ça devient impossible. On ne trouve plus de places.

Je pense à ouvrir un endroit public avec un générateur, des chaises et des tables, pour permettre à quelques professionnels de continuer leur travail, pour sauver au moins quelques familles, mais ça coûte et je n’ai plus les moyens. Alors, si je peux encore être utile avec ma connaissance de la langue française, que j’ai beaucoup amélioré à Odessa d’ailleurs grâce à notre petite communauté francophone, je vais m’en servir pour dire à tous ceux qui se trouvent en dehors de l’Ukraine, dans le chaud, entourés de leurs petits problèmes du quotidien : AIDER. Le plus que vous pouvez, aidez l’Ukraine.

Ne vous contentez pas de suivre les actualités, de prier, d’être inquiets. Faites les choses. Récoltez de l’argent, achetez des générateurs, envoyez les. Je sais que tout le monde est fatigué de cette guerre. Nous aussi on n’en peut plus. Et ce n’est pas à cause du froid que l’Ukraine va se rendre. Cela ne sera jamais le cas. Mais il s’agit bel et bien du génocide. Pure et bien planifié. Sous les yeux du monde entier, qui se prépare aux fêtes de fin d’année, comme tous les ans.

Alors, si ce n’est que pour rendre content votre égo, excusez moi d’être si directe, j’ai perdu le sens de la délicatesse, aidez. Le plus que vous pouvez.

Moi de ma part je vais essayer dans mes prochains enregistrements de partager avec vous notre quotidien ici en Ukraine, qui est malgré tout ça, rempli de beaux moments, que je n’échangerais contre aucun confort en dehors de ce pays merveilleux, courageux et invincible.

Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée