Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

Les passeports déchirés

Il m'est étrange d'en parler encore, mais comme c'est devenu la question la plus répandue, je préfère l'expliquer une fois pour toutes.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais ces morceaux de papiers déchirées intéressent les gens, surtout les journalistes. Je l’ai fait au tout début de la guerre, et maintenant qu’on en est au dixième mois je peux dire que je n’ai jamais eu de regrets à ce sujet.

Bien sûr, le fait de ne plus avoir de papiers m’a mis dans une situation compliquée, mais à bien y réfléchir, cela ne change rien : je ne quitterais pas l’Ukraine, parce que je le considère, ce pays, surtout la ville d’Odessa, comme chez moi.

Ce pays m’a tout donné : mes amis, mon amour, mes chats, mon travail et la pratique de la langue française, que j’adore et apprends depuis des années. Et je ne peux pas m’imaginer vivre ailleurs. Moi, qui aime bien voyager, je suis contient que je ne pourrai pas le faire pendant un bon bout de temps, mais cela ne fait rien, parce que même illégal, je préfère rester ici, avec les miens. Rester ici et faire ce que j’ai à faire pour aider le pays qui me refuse en tant que citoyen, mais que je considère comme le mien.

Odessa, été 2022

Parce que, ce n’est pas un papier qui vous fait citoyen ou pas. La citoyenneté, en tout cas pour moi, c’est le choix d’une personne, confirmé par ses actes et approuvé par d’autres citoyens de ce pays. Et je peux vous dire, que ni avant, ni pendant cette guerre je n’ai jamais eu de reproches de la part des Ukrainiens. Pas un seul. Parce qu’ici, ce qui compte vraiment, c’est la personne, peu importe les papiers qu’elle a.

Et c’est aussi pour cela, que j’ai choisi à l’époque l’Ukraine pour m’installer. L’Ukraine, qui a su se libérer enfin de ce monstre soviétique qui n’a pas su l’accepter et qui essaie maintenant de se venger, en détruisant le pays qui a choisi d’être libre.

Alors, peu importe le temps que ça prendra pour se débarrasser de ces envahisseurs qui n’ont toujours rien compris, peu importe le temps que ça me prendra pour obtenir mes papiers ukrainiens, je vais rester ici et défendre ce pays comme je peux.

Et je vous invite à participer, parce que les valeurs que nous défendons, sont celles des gens libres, européens. Et la liberté, ça compte, ce n’est pas qu’un mot.

Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée