Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

L’été revient à Odessa

Le soleil s'est réinstallé à Odessa. Il aime bien passer son été au bord de la mer, lui. Nous aussi on en profite. Les bombardements aussi.

Ils ne veulent pas partir avec le froid. Mais ils ont l’air des dernières goûtes d’eau du robinet après qu’on a coupé l’eau. Comme si il en restait très peu. L’espoir s’est réinstallé, aussi. Voilà déjà trois jours de suite que les citoyens russes au sein de l’armée ukrainienne combattent la Russie sur son propre territoire. Belgorod, Kursk. Je n’osais pas le croire, et pourtant c’est vrai, ils avancent. Ils libèrent la Russie de ce monstre.

Moi aussi j’avance avec mes papiers, je suis déjà allé à l’immigration et demain je vais déposer ma demande d’asile politique.

Je cours à le faire parce que dimanche j’ai rencontré une russe qui a pu obtenir les mêmes papiers que je veux, et même que son cas est unique, après 3 ans d’illégalité en Ukraine, je ne peux pas ne pas essayer. Mon espoir est très fort.

Je continue à agrandir mon blog, j’ai déjà ajouté les nouvelles rubriques et je travaille beaucoup sur le contenu.

Le blog un peu arrangé

Dans peu de temps, selon ma stratégie, ça doit permettre d’attirer plus de gens francophones et de créer une source de revenus pour nos missions humanitaires.

Les sources de revenus, on va en créer d’autres avec mon ami David Ed Carbonell, qui revient aujourd’hui de Paris après quelques passage à la télé. Notre but est d’installer les camionnettes-cuisines avec les repas chauds préparés sur places, distribués gratuitement, partout dans l’Ukraine.

Il le faut, parce que même à Odessa, où on vit plutôt bien par rapport aux autres villes, il y a des gens qui n’ont plus rien. Samedi par exemple, je faisais le ménage au locale, et il y a un homme qui m’a vu et m’a prié de l’embaucher pour n’importe quel travail, parce qu’il n’en trouve pas. Intelligent, sincère, simple. Je l’ai embauché bien sûr, et il n’arrête pas de me remercier de lui avoir redonné la confiance qu’il a failli perdre.

Donc on va créer des business, pour pouvoir financer ce grand projet Cafés du Cœur. On y crois. Et on va se filmer aussi, tout ce qu’on fait, pour attirer l’attention des gens à ce projet.

En attendant je vous remercie pour votre soutien et vos dons. On n’a pas encore pu acheter cette voiture pour Nikolaï, pilote de drone, mais on va y arriver, je suis sûr.

Lui, il est déjà au front. On prie pour lui, il se bat pour nous. Le quotidien, quoi. Et j’essaie de continuer mon combat informatique. Il est important de lutter contre la propagande russe, qui a joué un rôle majeur pour rendre cette guerre possible.

Merci et à très bientôt !

Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée