Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

Voiture pour le front

Il leur manque une voiture. C'est eux qui sont à notre défense. Les aider à être équipés de tout ce qu'il leur faut, c'est la moindre des choses.
Accomplie

Je ne faisais jamais moi-même de collectes pour l’armée. Je ne savais rien à propos de l’équipement et surtout des armes et je n’ai jamais eu de pareilles demandes. Pourtant, cette fois, c’est notre ami qui s’en va en guerre.

Je vous en ai déjà parlé, il s’appelle Nikolaï. Il a suivi plusieurs semaines d’entraînement et finalement il va être pilote de drone. Éclaireur on peut dire, car c’est des gens comme lui et son équipe qui surveillent la situation et peuvent prévenir les autres, militaires et civils, s’il y a un danger, s’il faut se tirer, changer d’emplacement, etc.

Nikolaï pendant son entraînement

Ça me soulage qu’il ne va pas tuer des gens de ses propres mains, mais ça ne fait pas son travail moins risqué. Pas la peine d’expliquer à quel point l’armée Ukrainienne est en manque de tout, surtout des armes. Pas la peine d’expliquer qu’à part les armes, il faut aussi équiper les soldats avec plein d’autres choses, qui ne sont pas la priorité pour l’État et que sont obligé d’acheter les familles et les proches des soldats. On ne peut refuser, car plus ils sont équipés, plus de vies seront sauvées.

Ce manque, dans lequel l’Ukraine s’est retrouvé, on le paie avec le sang des gens comme vous et moi, qui, il y a un an et quelques mois vivait tranquillement leur vie, planifiaient leur future… Certains n’en auront plus de future, ils seront à jamais gravés dans les photos posthumes défilées seulement quelques jours dans le flux de Facebook, accompagnées de courts regrets et remerciements.

Nikolaï est un ami. Son destin me touche personnellement. En ce moment ils ont besoin d’une voiture 4×4, des roues de rechange, d’un contrôleur de drone et d’un tas de petites choses dont je ne sais même pas la traduction. Le tout va chercher dans les 15 000 euros. Bien sûr on a essayé de récolter cet argent en Ukraine, mais on n’a pas encore dépassé 2 000 euros, ce qui est déjà pas mal, mais pas du tout suffisant.

Tatiana, la femme de Nikolaï, tricote des chaussettes pour les militaires pendant une panne d’électricité cet hiver à Odessa

Moi je me charge de récolter 7 000 euros pour qu’on puisse au moins acheter une voiture. C’est le plus urgent, car ça leur permettra de se déplacer beaucoup plus vite, donc, ils auront plus de chance pour survivre jusqu’à la fin de ce cauchemar et revenir vers leurs familles. Vers nous. Je vous mets un exemple de voiture. Si jamais vous en avez une comme ça, dont vous n’avez plus besoin, c’est aussi une option. Pour les militaires il n’y a pas de taxes d’importation et on trouvera comment la livrer.

Exemple de voiture pour le front, celle-ci est une Mitsubishi Pajero Sport sortie en 1999

J’aurais pu gagner cet argent en travaillant. Ça me gonfle de le demander aux gens. Mais comme je viens à peine de me remettre au travail après la construction du point d’invincibilité à Odessa, ça me prendrait du temps, que l’on n’a pas malheureusement. Et les autres missions que nous menons, qui nous coûtent de l’argent, ne sont pas disparus non plus.

Donc je m’adresse à vous, les gens qui me suivent et qui me soutiennent. Aidez-nous, si vous le pouvez, à acheter cette voiture au plus vite. Je vous remercie d’avance. Dès que cette mission est terminé, je vous ferai un rapport avec les photos et les vidéos.

Belle journée à tous.

Mission accomplie ! (05.08.2023)

Voiture déjà au front, photo août 2023
Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée