Un russe en Ukraine
Le blog d'Artem SAVART

Chaussettes pour blessés

C’est tout un problème, quand on est blessé et accroché à des appareils. On ne peut pas se couvrir, s’habiller, on est allongé et on a très froid.
Accomplie

Bonjour à toutes et tous, j’espère que vous vous portez bien et que vous avez pu profiter un peu de ces quelques jours fériés.

Nous, on a quand-même eu droit aux feux d’artifice, on dirait qu’ils ont eu une promotion de Noël mes compatriotes, il y a eu des morts, des blessés le 31 et les jours suivants, mais tout ça, tout compte fait, ne change pas grand chose. Ce sont des criminels, et on n’a qu’à les arrêter le cœur froid, point barre. J’ai commencé à écrire mon podcast du mois de janvier. Comme vous le savez, à la radio on a changé un peu le programme (j’en aurai des nouvelles bientôt), donc je vais le publier sur le blog seulement d’ici quelques jours.

La guerre, elle est pleine de contradictions. Quand on parle avec des amis de ce qui se passe autour de nous il y a de quoi être content et pleurer dans une seule phrase. Et quand je lance une mission, j’ai aussi des contradictions. Je n’aime pas demander, mais je suis bien obligé quand il le faut. En plus, je sais que ça vous fait plaisir quand on réussit quelque chose ensemble.

Pour Mykolaïv on a le camion qui arrive début février, grâce à Serge et Céline, deux français de Lyon. C’est déjà très bien. Mais il y a Tatiana, la femme de Nikolaï, pilote de drone, dont je vous ai déjà parlé, qui m’a écrit presque en pleurant le 27 décembre.

À l’époque elle faisait des chaussettes pour les blessés dans les hôpitaux. C’est tout un problème, quand on est blessé et accroché à des appareils. On ne peut pas se couvrir, s’habiller, on est allongé pendant des jours et des jours et on a très froid au bout d’un moment. Elle a donc inventé les chaussettes avec lesquels on peut habiller les blessés, avec des boutons, non seulement pour les pieds mais aussi pour les bras. Et ça aide beaucoup. Les gens l’ont contactés récemment pour en demander encore et surtout d’une manière régulière.

Et depuis déjà deux semaines elle n’arrête pas d’en fabriquer. La première partie est déjà prête et envoyée, on a pu acheter ce qu’il faut nous-même et puis elle s’est aussi servi de tous les restes de vêtements cousus qu’elle a pu trouver. Elle est prête à ne s’occuper que de ça, elle n’a plus de travail et son mari est au front et c’est aussi une sorte de méditation pour elle, pour ne pas devenir dingue, parce qu’elle s’inquiète pour lui énormément chaque jour et chaque nuit.

Elle dort mal, elle mange difficilement.

Et même que ça ne coûte pas énormément, ça coûte quand-même. Je ne gagne pas encore assez d’argent pour couvrir cette mission tout seul d’une manière régulière, donc je vous propose de participer en fonction de ce qui est possible pour vous.

Le budget mensuels est de 400 euros, ce qui permettra d’acheter le matériel pour 120 chaussettes. Grâce à ça chaque mois 120 personnes de plus n’auront plus froid dans des hôpitaux. Et ça leur fera un peu chaud au cœur aussi, parce qu’il est vrai que dès que tu n’es plus au front, tu n’es plus la priorité. On manque déjà de tout, et les blessés… il fait ce qu’il peut l’État. On en parlera dans mon podcast.

Autre problème, comme c’est souvent le cas au front, la voiture que nous avons acheté pour l’équipe de Nikolaï, est à réparer (elle a tenu longtemps celle-là, tenace !). Plus les roux d’échange. Le budget totale est de 714 euros, dont on a déjà pu rassembler 250 en Ukraine.

Merci pour votre aide !

Portez vous bien,
Artem.

Rapports photos et vidéo

25.01.2024

Faire un don
Merci pour votre soutien !
Vos dons sont destinés à mes missions humanitaires en Ukraine.
Carte bancaire (Stripe)
Vous pouvez également effectuer un virement vers mon compte belge
Titulaire du compte
Artem Savelyev
SWIFT/BIC
TRWIBEB1XXX
IBAN
BE36967244936581
  • Yves Godding
    3.02.2024 à 16:57
    Bonjour Artem, Bravo pour vos magnifiques et courageuses initiatives! J'ai pris connaissance de vos activités grâce à la RTBF (radio belge) Je viens de faire un don par Paypal. Bonne continuation. Yves
Copié dans le presse-papiers
Page actualisée